L’ Abbey Road français renaît de ses cendres !

Dans un cadre verdoyant, près d’Auvers sur Oise, ce lieu chargé d’histoire va renaître pour devenir un espace culturel, artistique et musical.

Trois studios d’enregistrement vont être réhabilités, deux studios destinés à la production musicale. Le dernier, SUP-HD-AUDIO, ouvrira ses portes pour un centre de formation audio international pour adultes, pourvu d’une cabine de post-production cinéma. Les trois studios seront interconnectés, et pourront être câblés à l’église d’Hérouville.

Un peu d’histoire

Le compositeur Michel Magne avait fait souffler un vent de folie sur le village. En 1962, ce musicien d’avant-garde qui travaille dès 1950 les instruments électroniques et les bandes magnétiques achète le château d’Hérouville. Tous ses droits d’auteurs y passent. Cette même année, il signe la musique d’« Un singe en hiver », le film d’Henri Verneuil, avec Jean Gabin et Jean-Paul Belmondo. Suivront au fil des ans des B.O. de films célèbres : la série des « Fantomas » et des « Angélique », « les Tontons flingueurs », « Belle de jour » de Buñuel… Dans une ambiance de fête ininterrompue. Il installe un studio d’enregistrement et le met à disposition de musiciens pour le rentabiliser, attirant les stars de la pop. Il invente le concept de studio-résidence où les artistes logent luxueusement pendant les sessions, mais ignore magnifiquement les impératifs de gestion. Ruiné et écœuré, il quitte Hérouville fin 1974, laissant le studio poursuivre son activité jusqu’en 1985. Le 19 décembre 1984, Michel Magne se donne la mort dans le Novotel de Cergy, à quelques kilomètres d’Hérouville.

Quand Pink Floyd et David Bowie enregistraient au château

Le top de la pop est venu enregistrer, bénéficiant d’une technique de pointe, d’une acoustique sublime et d’une hôtellerie où l’on ne compte pas. De 1970 à 1972, le succès est énorme. Canned Heat, Bill Wyman (bassiste des Rolling Stones), Elton John (qui y enregistre trois albums de suite, dont le double « Goodbye YellowBrick Road », sa plus grande réussite), Cat Stevens, Gong, Pink Floyd, Rod Stewart, Magma, Eddy Mitchell, Nino Ferrer, Pierre Vassiliu, T-Rex, Nougaro, Polnareff, Jethro Tull ou encore David Bowie s’y succèdent.

Après le départ de Michel Magne, le Strawberry Studio sera repris pour une courte période par Laurent Thibault, le temps d’accueillir d’autres gloires comme Marvin Gaye, les Bee Gees (« la Fièvre du samedi soir » et les célèbres « Ah ! Ah ! Ah ! Stayin’alive » enregistrés dans un escalier pour son écho et sa réverbération particuliers), Fleetwood Mac, Iggy Pop, Marc Bolan, Charlélie Couture, Yves Simon, Jacques Higelin…

B.A. et Fr. N.

source: le parisien